Télétravail

Deux nouvelles places dans le programme de médecine de l’EMNO sont réservées au ministère de la Défense nationale

Posted on July 6, 2020

Le programme de médecine de l’École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO) offre deux places exclusivement réservées à des militaires subventionnés par les Forces armées canadiennes (FAC).

« En nous alliant avec le ministère de la Défense nationale, nous préparerons des médecins militaires canadiens à apporter des soins dans des communautés insuffisamment desservies et éloignées de tout le Canada et du monde, a dit la Dre Sarita Verma, doyenne et PDG de l’EMNO. C’est un honneur de fournir une formation pratique de ce niveau à des médecins militaires canadiens. Il n’y a réellement pas de meilleur terrain de formation que le Nord de l’Ontario. »

« L’EMNO accepte des candidats militaires dans son programme de médecine depuis plusieurs années. La différence maintenant est que nous sommes en mesure d’améliorer la possibilité d’entrer à l’EMNO en ajoutant deux postes réservés à des militaires qualifiés » a expliqué la Dre Verma.

Les candidates et candidats dans le nouveau volet doivent être des membres de la Force régulière des Forces armées canadiennes (FAC) et répondre à toutes les exigences générales d’admission à l’EMNO.

« Le Groupe des Services de santé des Forces canadiennes a le plaisir de collaborer avec l’École de médecine du Nord de l’Ontario pour fournir de la formation médicale subventionnée à de futurs médecins militaires généralistes » a dit le major Tina Lipcsey, officière d’état-major, Recrutement et maintien en poste, Groupe des Services de santé des Forces canadiennes.

L’EMNO fournit de la formation en médecine à des membres subventionnés par les Forces armées canadiennes dans le cadre du programme militaire d’études de médecine et du Programme d’instruction à l’intention des médecins militaires.

« Afin que les soldats, les marins et les aviateurs et aviatrices acceptent de s’exposer au danger, ils doivent avoir l’assurance que s’ils se blessent au pays pendant leur entraînement, ou à l’étranger pendant des opérations, il y aura des médecins militaires prêts à leur prodiguer les soins urgents dont ils ont besoin, a ajouté le major Lipcsey. Étant donné que les Forces armées canadiennes ne possèdent pas leur propre école de médecine, elles comptent sur des partenariats avec des établissements d’enseignement civils comme l’EMNO pour produire des médecins hautement formés et compétents. »

Pour obtenir des reseignements et des détails complets sur la présentation d’une demande d’admission, visitez le site nosm.ca/mmtp ou écrivez à admissions@nosm.ca.