Télétravail

La guérison et les systèmes alimentaires

Posted on November 24, 2021

L’École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO) aide à regrouper des membres de communautés, des fournisseurs de soins et des chercheurs pour examiner le rapport entre la santé, la guérison et la nourriture ainsi que les systèmes alimentaires communautaires.

L’EMNO fait partie de seulement sept organismes du pays sélectionnés comme « points d’ancrage » du Nourish Health Care Collaborative. Le Nourish Collaborative souhaite s’attaquer aux problèmes interreliés comme l’iniquité en santé, l’insécurité alimentaire, les maladies chroniques liées au régime alimentaire et les impacts du changement climatique. Le groupe du Nord de l’Ontario regroupe trois communautés d’exercice du Nord de l’Ontario axées chacune sur un aspect particulier du système régional alimentaire et de santé, y compris l’approvisionnement, la santé publique et le programme d’études en santé.

« Le Nourish Collaborative de l’EMNO s’affaire à rétablir la souveraineté alimentaire et à influencer des changements utiles dans les systèmes alimentaires. Le Centre pour la responsabilité sociale de l’EMNO reliera les communautés, sera un lieu où le corps professoral, les précepteurs et les membres de la communauté pourrons travailler ensemble sur ce sujet » dit Joseph LeBlanc, Ph.D., doyen associé, Équité et inclusion.

« Le rôle de l’EMNO est de regrouper des membres de communautés autour du thème de la souveraineté alimentaire. Les membres de Sioux Lookout incluent déjà des diététistes, des chercheuses et chercheurs, des membres de la communauté, des fournisseurs de soins et des éducatrices et éducateurs en santé, et d’autres sont bienvenus à la table » ajoute-t-il.

M. LeBlanc et Yolanda Wanakamik, directrice des Affaires autochtones à l’EMNO, ont fait partie du premier regroupement tenu fin août. Les membres ont participé à des activités fondées sur le territoire pour discuter du rôle de la souveraineté alimentaire dans la sécurité, la santé, le bien-être, l’établissement de relations et l’apprentissage avec des partenaires et les gardiens du savoir sur le territoire.

« Le concept d’alimentation culturellement appropriée inclut le rétablissement et le respect des rapports que nous avons avec le territoire, nos ancêtres, la génération actuelle et les futures, et les environnements locaux. L’exploration des relations passées, présentes et futures entre l’alimentation et la guérison aidera les professionnelles et professionnels de la santé à décoloniser les systèmes alimentaires dans les milieux de soins, faisant ainsi avancer le rétablissement de la souveraineté » ajoute M. LeBlanc.

L’initiative est dirigée en partenariat avec le Northern Ontario Indigenous Food Sovereignty Collaborative. L’EMNO travaille aussi sur une approche plus complexe de son programme d’études qui consiste à se concentrer sur la nutrition et les déterminants sociaux de la santé. Toute personne intéressée à se joindre à la Northern Ontario Anchor Cohort de Nourish est invitée à écrire à nourish@nosm.ca.

Les appels à l’action 23 et 24 du rapport de la Commission de vérité et de réconciliation donnent des directives claires pour former davantage de médecins des Premières Nations, métis et inuits en vue de prodiguer des soins de haute qualité, non racistes et respectueux de la culture aux Autochtones.