Télétravail

Une diplômée de l’EMNO soutient la prochaine génération de médecins à Iroquois Falls

Posted on November 15, 2021

La Dre Auri Bruno-Petrina (Dre Bruno) dit qu’Iroquois Falls lui rappelle la petite ville où elle a grandi au Brésil. Diplômée de l’EMNO (médecine familiale, 2017), elle est maintenant professeure adjointe et médecin de famille occupée à l’Équipe de santé familiale d’Iroquois Falls et à l’Hôpital général Anson. Étant donné le très petit nombre de médecins dans la communauté, elle comprend l’importance d’encourager et d’appuyer les professionnelles et professionnels de la santé et les étudiantes et étudiants potentiels à présenter une demande d’admission à l’école de médecine afin de recruter davantage de médecins dans la communauté.

Elle et son époux, Mike Petrina, ont promis de faire un don très généreux de 10 000 $ à l’EMNO au cours des dix prochaines années. La Dre Bruno est la première diplômée à alimenter une bourse de l’EMNO visant spécialement à aider financièrement des étudiantes et étudiants de la région du Bureau de santé Porcupine. Elle espère améliorer le recrutement et le maintien en poste de médecins en partenariat avec l’EMNO en offrant du soutien financier.

« Il est agréable d’aider une étudiante ou un étudiant en médecine de l’EMNO qui, espérons-le, reviendra exercer dans notre ville, dit-elle. C’est un investissement dans cette personne mais aussi dans notre système de santé. Si je peux convaincre un fournisseur de soins ou une étudiante ou un étudiant de notre région à étudier la médecine à l’EMNO, j’aurai alors atteint mon but. »

À Iroquois Falls, qui ressemble à beaucoup de villes du Nord de l’Ontario, deux obstacles entravent l’accès aux études de médecine : la concurrence extrême pour l’admission et le fardeau financier de quatre années d’études de médecine. « Ces facteurs empêchent beaucoup de gens de présenter une demande d’admission et j’espère pouvoir alléger quelque peu ce stress dans la population étudiante. »

Des défis récents résultant de la pandémie de COVID-19 ont aussi amplifié la nécessité de recruter. Le Bureau de santé Porcupine a pris en charge un grand nombre de cas de COVID-19 qui se sont déclarés dans la région au printemps et en été, à un moment où les ressources étaient déjà très sollicitées.

« Ce fut une année exigeante pour les médecins et fournisseurs de soins de santé ruraux de notre région, ajoute la Dre Bruno. La pandémie a réellement exposé les domaines où il existait des besoins et mis en évidence les pénuries. Je compatis avec les patients qui finissent toujours par compter sur les services d’urgence pour des soins aigus parce qu’ils n’ont pas de médecin de famille. »

Même si elle aime sa petite ville, elle admet qu’il est difficile d’y recruter et conserver des médecins : « Lorsqu’un médecin prend sa retraite ou déménage, il n’y a personne pour le remplacer. Pour les médecins qui restent, cela signifie prendre probablement soin de personnes qui s’ajoutent à notre déjà très longue liste de patients et à nos horaires chargés. »

La Dre Bruno dit que ce sont son expérience à l’EMNO et le plaisir de la vie dans une petite ville qui l’ont inspirée à offrir de l’aide, et elle parle éloquemment des personnes qui l’ont inspirée à s’engager dans la médecine familiale.

« Je me souviens de l’accueil chaleureux que j’ai reçu en tant que résidente de l’EMNO. Les Dres Glenna Stirrett et Cathy Cervin m’ont fait sentir que j’étais extrêmement bienvenue dans le programme et m’ont remerciée personnellement d’avoir choisi l’EMNO. La Dre Cervin a remarqué mon expérience de physiatre et souligné combien elle serait profitable dans mon programme de résidence en médecine familiale. »

« Ce qui était remarquable au sujet de l’EMNO, est la gentillesse des résidentes et résidents et du corps professoral qui m’ont accueillie tout au long de ma formation. J’ai noué des amitiés à vie et j’ai pu parler au doyen sur le même ton amical que celui avec lequel je parle aux autres résidentes et résidents. »

Aujourd’hui, la Dre Bruno apporte un esprit de camaraderie et amical dans son exercice et attend avec intérêt d’élargir l’équipe de médecins à Iroquois Falls. Elle encourage ses camarades diplômés de l’EMNO à envisager d’effectuer une contribution personnelle.