Télétravail

Révolutionner la télémédecine, une consultation à la fois

Posted on October 26, 2021

Depuis son apparition au Canada en 2018, la plateforme de télédermatologie DermaGo.ca a connu un succès monstre. Cet outil technologique créé par une diplômée de l’EMNO innove et change la pratique de la médecine afin de donner un meilleur accès aux soins spécialisés à la population canadienne, peu importe où elle se trouve.

Originaire de la petite communauté de Kapuskasing, dans le Nord de l’Ontario, la docteure Émilie Bourgeault a été admise à l’École de médecine du Nord de l’Ontario en 2007 avant d’aller faire sa spécialisation en dermatologie à l’Université Laval, dans la ville de Québec.

Ayant développé au fil du temps un intérêt marqué et une expertise pour la dermatologie pédiatrique et générale, Dre Bourgeault profite des visites à sa famille à Kapuskasing pour offrir des soins dermatologiques aux résidents du Nord de l’Ontario où cette spécialité est peu présente.

Cette absence de soins offerts en région éloignée occupe l’esprit d’Émilie et elle en discute avec son collègue dermatologue Marc-André Doré. Ils décident ensemble de trouver une solution pour offrir de meilleurs soins de santé dermatologique aux Canadiens. C’est en 2016 que, petit à petit, l’idée de créer Dermago, une clinique de dermatologie virtuelle, nait.

« On voulait offrir aux gens des consultations dermatologiques pour des problèmes de peau mineurs, mais fréquents comme l’acné, la rosacée, l’eczéma, le psoriasis, etc. Bien que mineures, ces conditions nécessitent toutes un diagnostic et un traitement, ce que les consultations virtuelles nous permettent de faire facilement », souligne Dre Bourgeault.

Lancé en 2018, DermaGo est devenu le premier service de télédermatologie privé à voir le jour au Canada. À ce jour, ce sont plus de 10 000 consultations qui ont été réalisées par Dre Bourgeault et son équipe via la nouvelle plateforme de télémédecine asynchrone. Près de la moitié des patients proviennent de l’extérieur des grands centres urbains.

Contrairement à la télémédecine conventionnelle, la télémédecine asynchrone ne nécessite pas la prise de rendez-vous entre le patient et le médecin. Les échanges se font plutôt de façon continue et flexible via messagerie, à la convenance des deux parties, ce qui facilite grandement la gestion du temps pour tous.

Demande croissante

La pandémie de la COVID-19 a fait exploser la demande pour les services de télémédecine.

« Les cliniques fermaient leurs portes et les médecins voyaient moins de patients. Mais les problèmes dermatologiques des patients n’étaient pas en confinement, eux », rappelle Dre Bourgeault qui a noté une hausse d’achalandage de 700% en un an.

Devant le succès de DermaGo, des médecins d’autres spécialités ont communiqué avec son équipe pour en savoir plus sur la plateforme et son fonctionnement. C’est ce qui a donné l’idée à Dre Bourgeault et à ses collègues de créer l’entreprise de technologie ORO Santé, dans le but de rendre l’accès aux soins de santé spécialisés plus uniformes pour les Canadiens de toutes les régions.

« Notre objectif avec ORO Santé est d’offrir aux cliniques médicales et aux différents professionnels de la santé tout le soutien et l’environnement technologique nécessaires pour les aider à créer facilement et selon les plus hautes normes de sécurité une clinique virtuelle qui leur permettra de mieux servir leurs patients », termine Dre Bourgeault.