Télétravail

L’innovation en période de crise : Comment le corps professoral de l’EMNO a créé un programme d’études qui incite la population étudiante à prôner un changement marquant

Posted on February 22, 2021

À l’heure où le monde fait face à la crise sans précédent de la COVID-19, le corps professoral de l’École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO) a effectué des changements radicaux dans le programme de médecine de quatrième année. À un moment où la population étudiante ne pouvait pas travailler en première ligne, le corps professoral de l’EMNO s’est empressé de créer un nouveau programme d’études axé sur le renforcement des capacités de leadership en défense des intérêts qui devrait conduire à un changement marquant.

« Le nouveau programme d’études a fourni à la population étudiante la possibilité de se pencher sur des sujets qui lui importent tout en ayant des incidences positives réelles sur les soins aux patients et la santé des populations dans les contextes nordiques et ruraux, dit Erin Cameron, Ph.D, professeure adjointe à l’EMNO. Un grand aspect de la médecine est d’apprendre comment défendre la cause de chaque patiente ou patient ou de plaider pour le changement aux niveaux organisationnel et communautaire. »

Le nouveau programme d’études est divisé en plusieurs parties : des séances d’enseignement touchant la pandémie; les Rondes de recherche et de défense des intérêts en période de pandémie, qui constituent une tribune de discussion de preuves en émergence, de pratiques cliniques et de stratégies de santé publique entourant la COVID-19; les Initiatives de défense des intérêts du Nord et de la santé rurale où les étudiantes et étudiants doivent relever un problème et lancer une initiative de défense des intérêts pour le résoudre.

« L’idée est de tirer des leçons de la pandémie en temps réel en mettant l’accent sur notre contexte nord-ontarien, explique la professeure Cameron. Dans notre école de médecine socialement responsable, ce nouvel ajout au programme d’études donne à la population étudiante davantage de possibilités de plaider la cause de la santé. Cette nouveauté est le fruit d’un travail en équipe et nous la conserverons pendant des années. »

Une initiative récente qui a des retombées positives est le Project Connect dans lequel un groupe d’étudiantes et étudiants recueillent des téléphones cellulaires légèrement usagés et les remettent à des survivantes de violence conjugale.

Rebecca Bourdon, étudiante en quatrième année de médecine à l’EMNO, fait partie du groupe qui a lancé #ProjectConnect à l’échelle locale. Le nouveau programme d’études a laissé une marque durable chez elle : « Il est important que les futurs fournisseurs de soins de santé demeurent vigilants et agissent pour combler les lacunes dans les soins à mesure qu’elles apparaissent, surtout celles qui touchent les groupes injustement désavantagés et vulnérables qui ne sont peut-être pas en mesure de défendre leurs causes eux-mêmes. Le programme d’études sur la défense des intérêts nous a permis de découvrir des disparités dans le domaine de la santé publique, surtout celles créées ou aggravées par la pandémie. Il nous a donné la possibilité de miser sur notre position pour apporter du soutien et exercer des pressions pour régler ces iniquités. Cette précieuse expérience m’a profondément convaincue de l’importance d’être un promoteur de la santé, un rôle que je m’efforcerai continuellement d’assumer en tant que médecin. »

Le but des projets de défense des intérêts est d’apporter un complément au programme d’études actuel de médecine de l’EMNO, un complément obligatoire du cours sur la santé dans le Nord et les régions rurales et du cours sur la santé sociale et des populations. D’autres initiatives de la population étudiante de quatrième année incluent de nouvelles applications, des infographiques éducationnels pour les patients, des lettres de défense des intérêts adressées à des ministres et des députés, et des plans d’action à l’appui de la santé mentale.

« La pandémie offre un riche contexte d’enseignement et d’apprentissage en évolution constante, ajoute la professeure Cameron. La population étudiante reçoit des crédits universitaires pour ses activités de défense des intérêts et fait une belle différence dans le Nord de l’Ontario. »

–30–

L’École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO) est une école de médecine primée socialement responsable réputée pour son modèle novateur de formation et de recherche régionalisées. Tout en mettant l’accent sur la diversité, l’inclusion et la promotion de l’équité dans le domaine de la santé, l’EMNO compte sur l’engagement et l’expertise des gens et des communautés du Nord de l’Ontario pour former des professionnelles et professionnels de la santé qui exerceront dans des communautés autochtones, francophones, rurales, éloignées et insuffisamment desservies.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Kim Latimer
Communications
École de médecine du Nord de l’Ontario
Cell. : 807-621-4303
Courriel : klatimer@nosm.ca