Télétravail

La lutte pour l’inclusion

Posted on September 9, 2020

Alors que le mouvement de lutte active contre le racisme continue de se propager dans de nombreuses professions et communautés au Canada, les écoles de médecine sont parmi celles qui examinent de plus près leurs pratiques systémiques institutionnelles afin d’améliorer activement la diversité et l’inclusion.

Joby Quiambao est diététiste, diplômée du Programme de stages en diététique dans le Nord de l’Ontario (PSDNO), et travaille à temps plein au Maamwesying North Shore Community Health Service. Elle est aussi membre de la toute première section locale de Diversify Dietetics, un groupe qui travaille pour améliorer la diversité ethnique et raciale dans la profession.

« La sensibilisation amplifiée à l’injustice raciale dans les nouvelles et les manifestations antiracistes en cours ont fait connaître le manque de diversité dans de nombreuses professions. Les racines occidentales et coloniales sont révélées et confrontées » déclare Mme Quiambao.

« Au début de mes études universitaires de premier cycle, je n’avais pas réalisé combien il était important de connaître ma langue maternelle et mon histoire culturelle. Elles ont enrichi ma perspective et ma compréhension du travail que je fais aujourd’hui à titre de diététiste. Je pense qu’une grande partie de cette évolution est due au fait que nos sociétés systémiques et institutionnalisées sont conditionnées pour penser de manière standardisée. »

Mme Quiambao souligne que « le racisme est présent au Canada et continue de découler des racines coloniales, depuis la définition de ce que nous devrions manger jusqu’à qui peut entrer dans la profession de diététiste ».

Malgré tout, un changement se produit dans les communautés, et la population du Nord de l’Ontario grandit et se diversifie. Elle le constate et estime en faire partie. « Je suis très heureuse d’avoir été admise au PSDNO et de faire carrière dans le Nord ».

« Cependant, tout au long de mon parcours pour devenir diététiste, il y a eu un manque flagrant de diversité raciale, à la fois pendant mes études de premier cycle à la Western University et plus tard dans le Programme de stages en diététique dans le Nord de l’Ontario de l’EMNO; j’étais la seule personne de couleur dans ma classe du PSDNO de l’EMNO ».

Elle aimerait voir plus de diversité dans tous les programmes de formation en nutrition et en diététique, et que les établissements d’enseignement offrent des possibilités durables inclusives et accessibles aux candidates et candidats de diverses cultures, ethnies et situations socioéconomiques sous-représentées.

En ce moment, elle travaille sur une étude qui examine les données démographiques des candidates et candidats aux programmes de nutrition et de diététique. Elle espère que cette étude apportera de précieuses preuves pour améliorer le processus d’admission et contribuera à diversifier la profession. Elle décrit ce travail comme « un début ».

Mme Quiambao a surtout commencé le processus d’identification et d’exploration de soi en travaillant avec et dans des communautés autochtones à Toronto et dans le Nord. Ce sont les conseils de son ancien collègue, un guérisseur traditionnel, Kenn Pitawanakwat de la Première Nation non cédée de Wikwemikong, qui l’ont encouragée à explorer sa propre culture et son lien avec son parcours professionnel et son bien-être.

« J’ai appris que l’enseignement traditionnel est un partage culturel; que la nutrition, la santé des Autochtones et l’environnement se recoupent et sont interconnectés. Je le vois clairement en tant que diététiste. »

À son avis, il aurait été très intéressant de voir quelqu’un, comme elle, une personne de couleur, participer au programme ou être représenté dans la promotion de la formation en diététique.

« Cela apporte beaucoup d’espoir quand vous voyez quelqu’un avec qui vous pouvez avoir des points communs dans des rôles auxquels vous aspirez. Cela ajoute une toute nouvelle perspective sur ce que l’on peut espérer être ou s’efforcer de devenir, faire partie de cette profession. »

« Voir quelqu’un comme vous dans une carrière que vous espérez avoir un jour envoie le message que vous avez accès à cette possibilité. »

Ressources et autres lectures sur ce sujet : 

The Scope, page 12
Published paper in Canadian Journal of Dietetic Practice and Research

Diversify Dietetics
Towards Decolonizing Canadian Dietetic Practice