Télétravail

L’EMNO reçoit des fonds pour créer des communautés virtuelles d’exercice

Posted on April 3, 2019
Image of the NOSM logo.

Le Bureau des affaires professorales, de l’éducation permanente et du perfectionnement professionnel de l’École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO) a obtenu une subvention de plus de 500 000 $ pour élaborer du matériel sur les meilleures pratiques de prescription des opioïdes afin d’éduquer les médecins qui dispensent des soins primaires et les spécialistes. La demande de subvention a été présentée par la direction et le corps professoral de la Division des sciences cliniques.

L’initiative vise à faire mieux connaître les facteurs sociaux, économiques et géographiques qui touchent les patients du Nord de l’Ontario, à perfectionner les compétences pour prescrire des opioïdes, et à encourager les médecins à prendre en compte les commentaires et suggestions pour évaluer leurs propres habitudes de prescription d’opioïdes.

Selon l’Institute for Clinical Evaluative Sciences, la raison la plus commune des consultations en clinique externe chez les dispensateurs de soins primaires dans le Nord de l’Ontario est un trouble d’utilisation de substances. Un rapport de novembre 2016 de l’Ontario Drug Policy Research Network indique également que les réseaux d’intégration des services de santé du Nord-Ouest et du Nord-Est occupent la première et la deuxième place pour le taux de patients suivant un traitement de maintenance aux opioïdes; la sixième et la troisième place pour le taux de patients consommant des opioïdes; la première et la deuxième place pour le taux de décès dus aux opioïdes dans la province.

« Les problèmes de santé liés aux opioïdes provoquent beaucoup de maladies et de décès dans le Nord de l’Ontario, ce qui est directement pertinent pour les médecins sur les plans professionnel et personnel, a dit la Dre Janice Willett, doyenne associée responsable des affaires professorales, de l’éducation permanente et du perfectionnement professionnel à l’EMNO. Cette initiative fournira aux médecins et à d’autres fournisseurs de soins les outils pour agir comme il se doit dans leur propre cadre d’exercice, et améliorer en fin de compte les résultats à long terme pour la santé de leurs patients. »

Le matériel éducationnel inclura un module en ligne qui fera mieux connaître le lien entre l’augmentation dans le temps de la prescription d’opioïdes et l’augmentation de la dépendance aux opioïdes, des troubles d’utilisation d’opioïdes et des décès dus aux opioïdes. Le module passera en revue les recommandations canadiennes de 2017 concernant l’utilisation d’opioïdes pour la douleur non liée au cancer, présentera des données, discutera des lacunes actuelles dans le traitement et examinera des scénarios de cas de patients.

L’initiative établira aussi des communautés virtuelles d’exercice utilisant la plateforme de l’Ontario Telemedicine Network où les médecins et d’autres professionnels de la santé auront des débats dirigés sur l’application des lignes directrices sur les meilleures pratiques et sur les obstacles que rencontrent les fournisseurs et les patients des régions rurales et éloignées, en portant une attention particulière à la compétence culturelle.

L’initiative sera financée par le Programme sur l’usage et les dépendances aux substances administré par Santé Canada. Ce programme de contributions fédérales fournit un soutien financier aux provinces, territoires, organismes non gouvernementaux et intervenants clés pour renforcer les réponses aux problèmes d’usage de médicaments et de substances au Canada.

« Lorsqu’ils sont bien utilisés, les opioïdes d’ordonnance peuvent être très utiles pour gérer la douleur chez certains patients. Nous savons toutefois que les opioïdes, à l’instar des autres médicaments, comportent des risques. Des initiatives comme celle-ci fournissent aux professionnels de la santé des informations et des ressources objectives, fondées sur des données probantes, au sujet de la prescription d’opioïdes afin de les aider à traiter les patients », a déclaré l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la santé. « En réunissant des chercheurs, des professionnels de la santé et d’autres intervenants pour élaborer des pratiques exemplaires concernant la prescription d’opioïdes, nous pouvons faire en sorte que les patients continuent d’avoir accès aux médicaments dont ils ont besoin, tout en luttant contre la crise des opioïdes au Canada. »