Télétravail

Un lieu pour respirer

Posted on August 29, 2018
MD Student Wellness

Promotion du bien-être des étudiants en médecine à l’école de médecine du nord de l’Ontario

Deux nouvelles salles de bien-être à l’EMNO aident à soulager le stress quotidien des études et de la vie de famille. « La médecine apporte des récompenses mais aussi des risques professionnels, a affirmé Cathy Schroeder, agente principale des affaires étudiantes à l’EMNO. Les étudiants peuvent avoir traité ou vu des choses bouleversantes, ou être épuisés par la combinaison des études, du travail clinique et du bénévolat. » Cela inclut l’épuisement, la dépression et l’anxiété.

Mme Schroeder explique que les salles font partie de la stratégie de l’Unité des affaires étudiantes visant à promouvoir la santé et le bienêtre généraux chez les étudiants en médecine. « Il est vraiment important d’avoir un local dédié au bien-être des étudiants, a-t-elle ajouté. Un travail qui consiste à prendre soin des autres peut-être moralement épuisant et très difficile mentalement. Le domaine de la médecine dans son ensemble est confronté à ce problème et nous voulons montrer aux étudiants qu’il est normal de parler du bien-être personnel et de la santé mentale. Ils doivent prendre soin d’eux et de leurs collègues. »

Les deux édifices de l’EMNO comptent une salle de bien-être. Ce sont des bureaux existants qui ont été convertis grâce à un don généreux à l’École. Les deux salles contiennent un fauteuil inclinable qui peut être isolé par un rideau, ainsi qu’une petite table et des chaises, un téléphone, un réfrigérateur et un espace où faire du yoga ou méditer. Elles offrent aussi un lieu confortable pour allaiter. « Nous avons eu plusieurs de nos étudiantes qui allaitent leur bébé. Nous nous réjouissons que les salles de bien-être offrent un lieu confortable où tirer le lait ou allaiter sur le campus, a dit Mme Schroeder.

Le bien-être est un vaste principe et nous voulons adopter une approche englobante afin que ces salles répondent à un grand éventail de besoins. » Clare Shields, la bienfaitrice qui a financé les deux salles, voulait mettre l’accent sur le bien-être car c’est un aspect négligé chez les étudiants en médecine et des autres professions de la santé : « En médecine, nous avons tendance à nous concentrer sur le patient et sur sa guérison et à lui offrir le soutien dont il a besoin, mais nous n’offrons habituellement pas le même soutien à nos collègues » a-t-elle expliqué. Ancienne infirmière dont le mari maintenant décédé était médecin dans la région de Sudbury, Mme Shields a constaté par elle-même tout au long de sa carrière et de son mariage le peu de soutien qui existait pour les professionnels de la santé en proie au stress professionnel. « J’espère que les étudiants verront dans ces salles un lieu où ils peuvent prendre du recul quand ils se sentent dépassés, et y trouveront les outils nécessaires pour faire face sainement au stress que connaît un fournisseur de soins et étudiant. »

À son avis, le soutien à la santé mentale et au bien-être général des professionnels de la santé est aussi une contribution à la communauté : « En fin de compte, si les médecins et les autres fournisseurs de soins sont en bonne santé, ils peuvent prodiguer de meilleurs soins à leurs patients. »

Lisez d’autres histoires comme celle-ci dans le dernière édition de Passages du Nord.