About NOSM Education Research Communities

Media Release


L’EMNO a présenté son sixième symposium francophone

Le sixième symposium francophone de l'École de médecine du Nord de l'Ontario (EMNO) a eu lieu du 5 au 7 avril 2018 à l’Université Laurentienne à Sudbury. La centaine de participants comptait des professionnels de la santé, des représentants d’organismes de santé, des étudiants et des résidents de l'EMNO, ainsi que des partenaires communautaires de tout le Nord de l'Ontario venus explorer les dimensions des soins de santé des populations francophones.
 
Pour la première fois cette année, l'EMNO a collaboré avec Acfas-Sudbury (Association francophone pour le savoir), un organisme qui contribue à l’avancement de la recherche dans tous les domaines des sciences au Québec et dans le Canada francophone, pour jumeler leurs conférences respectives, à savoir le symposium francophone et la 25e Journée des sciences et du savoir.
 
Axé en particulier sur la recherche en santé touchant les francophones, le symposium a offert des présentations, débats d’experts et présentations dynamiques, qui ont surtout porté sur le réseautage communautaire, le renforcement des capacités, les pratiques et services de santé, ainsi que sur des approches concertées conçues pour améliorer la prestation des services de santé aux francophones du Nord de l'Ontario.
 
Selon Danielle Barbeau-Rodrigue, directrice des Affaires francophones à l'EMNO « Ce fut un honneur de recevoir des participants de tout le Nord au sixième symposium francophone. Ce symposium, fondé sur le mandat d’imputabilité sociale de l'École de médecine du Nord de l'Ontario, met en évidence des sujets touchant les populations francophones, et donne ainsi lieu à des améliorations de la santé communautaire et individuelle dans le Nord de l'Ontario. »
 
La gamme de sujets reflétait les divers défis de la recherche en santé axée sur la population et les communautés francophones. Au nombre des présentateurs figuraient la Dre Nicole Ranger, résidente en deuxième année du volet de médecine rurale du programme de médecine familiale de l'EMNO, en poste à Hearst; Alain Simard, Ph. D., professeur agrégé d’immunologie à la Division des sciences médicales de l’École, et le Dr Denis Prud’homme, vice-recteur associé, Recherche, et directeur scientifique de l’Institut du savoir Montfort.
 
Les délégués ont aussi assisté au lancement public d’une série de modules d’apprentissage en ligne portant sur « l’offre active » (c.-à-d., veiller à ce que les services en français soient évidents, disponibles et facilement accessibles) présenté par le Réseau du mieux-être francophone du Nord de l'Ontario.
 
« Ces dernières années, l’accès équitable aux services de santé dans la langue de choix des patients de communautés désignées ou à forte population francophone est devenu un sujet important à tous les niveaux de gouvernement, explique Monique Rocheleau, directrice générale adjointe du Réseau et présidente du Groupe consultatif francophone de l'EMNO. Nous avons apprécié de pouvoir discuter de futurs plans et stratégies qui aideront l’École à répondre aux besoins des patients francophones de tout le Nord de l'Ontario pendant encore bien des années. »
 
En outre, le programme comportait des comptes rendus de diverses unités d’éducation et administratives sur les activités et initiatives de l’École visant à répondre aux besoins de la communauté francophone. Plus important encore, ces présentations incluaient des tables rondes pour solliciter les commentaires des participants sur la façon dont l'EMNO peut répondre encore mieux aux besoins des francophones du Nord de l'Ontario.
 
« Même si nous travaillons beaucoup avec nos étudiants pour les préparer aux réalités du service à la population du Nord, nous nous efforçons toujours de leur enseigner comment répondre aux besoins des gens et communautés francophones, affirme le Dr Roger Strasser, doyen et PDG de l'EMNO. L’offre active est un moyen de le faire. Avec le soutien du Bureau des affaires francophones et grâce à des événements comme celui-ci, nous continuons d’explorer des questions particulières à la santé des francophones et d’apprendre comment faire mieux. »

- 30 -   

L’École de médecine du Nord de l’Ontario se fait un devoir de former des médecins et des professionnels de la santé chevronnés, et d’acquérir une réputation internationale de chef de file dans l’enseignement et la recherche axés sur l’apprentissage et sur la participation des collectivités. 

Kimberley Larkin
Agente des communications
705 662-7243 (bureau)
705 669-7943 (cellulaire)
kimberley.larkin@nosm.ca 

 

 

NOSM Facebook NOSM Twitter NOSM YouTube